Au début des années 2010, suite à l’essor du numérique et l’utilisation quotidienne de documents électroniques dans les entreprises, les solutions de gestion de contenus numériques (GED/ECM) se sont rapidement multipliées jusqu’à devenir indispensables. Dans ce contexte, l’organisme OASIS (Organization for the Advancement of Structured Information Standards) a publié le premier standard d’interopérabilité dans ce domaine, CMIS (Content Management Interoperability Services), d’abord dans une première version en mai 2010, puis dans sa version 1.1 en décembre 2012, qui reste aujourd’hui la référence. CMIS a rapidement été adopté par les principaux acteurs du marché tel que Alfresco, Apache, IBM, Microsoft ou Nuxeo.

Dans l’objectif de standardiser les échanges entre systèmes de gestion de contenus numériques, CMIS définit le cadre fonctionnel de ce que doit être un « repository » de contenus numériques.

Les apports majeurs de CMIS peuvent être synthétisés en deux composantes clés :
• un modèle objet pour la représentation des contenus numériques : ce modèle définit à la fois des types de bases pour les objets (document, folder, item…) et des mécanismes d’extension par héritage et composition permettant à chaque solution de constituer son propre modèle à partir du socle commun.
• une API de services web constituée d’une cinquantaine de fonctions normalisées permettant de manipuler ces objets, parmi lesquelles une fonction d’exécution de requêtes (query) utilisant un langage similaire à SQL mais adapté à la couche de modélisation objet CMIS, et qui constitue un outil puissant pour rechercher et retrouver les contenus numériques stockés.

Le standard CMIS constitue ainsi une puissante synthèse des deux notions traditionnelles de GED et de base de données en transcendant cette distinction.

Historiquement attaché à l’application de standards internationaux et convaincu de leur valeur ajoutée, Numen a naturellement suivi le mouvement autour de CMIS.

L’adhésion à ce standard présentait de nombreux avantages : la garantie d’interopérabilité avec des systèmes tiers bien sûr, mais aussi la possibilité de s’appuyer sur l’écosystème se développant autour de CMIS et fournissant différents outils et librairies en open source, ainsi que la garantie d’une conception et d’un cadre solides grâce au travail commun d’experts reconnus du domaine.

Mobilisant ses équipes R&D sur ce secteur stratégique, Numen a donc développé Doxtreem Core , qui est aujourd’hui, à notre connaissance, la seule implémentation exhaustive du standard CMIS 1.1 incluant toutes les capacités optionnelles, là où de nombreux systèmes de GED et d’ECM se limitent à une surcouche de compatibilité.
Par ailleurs, l’implémentation Doxtreem Core étend le modèle CMIS, de manière compatible, dans plusieurs domaines, notamment celui du langage de requêtes qui a été enrichi de nouveaux opérateurs issus de SQL pour gagner en puissance et en souplesse, ou encore celui du modèle objet de base qui permet dans Doxtreem Core de représenter, en plus des objets documentaires, les tâches de workflow et leurs traces.

Doxtreem Core est utilisé de manière systématique dans les solutions digitales de Numen, à la fois comme composant de base de la plateforme Doxtreem et comme élément central des chaînes de production digitale, plaçant CMIS au cœur de la stratégie du groupe.

Aujourd’hui, les bénéfices du choix de s’appuyer très tôt sur CMIS et de l’avoir mis au centre des solutions Numen sont évidents.

En termes d’interopérabilité, de nombreux clients ont bénéficié de la facilité d’intégrer Doxtreem Core avec leur Système d’Information grâce à l’interface standardisée par CMIS. L’API CMIS permet notamment d’injecter des documents ou de les récupérer que ce soit par un identifiant stocké ou par une recherche multicritère sur les propriétés. Grâce à l’écosystème qui s’est développé autour de CMIS, il existe des librairies clientes CMIS dans de nombreux langages de programmation, ce qui permet d’accélérer grandement ces développements d’intégration.

En interne, les équipes Numen, que ce soit en R&D ou en intégration, ont pu, à de nombreuses reprises, vérifier la puissance du cadre fonctionnel et conceptuel apporté par CMIS et ses extensions Numen. Il permet de fixer des choix structurels de conception qui garantissent la cohérence et la fiabilité de la solution, tout en offrant aussi suffisamment de liberté pour être étendu et s’adapter aux besoins d’une fonctionnalité ou d’un client.

C’est ainsi que Numen a pu implémenter des fonctionnalités aussi diverses que l’extraction de données ou le case management en s’appuyant sur ce socle commun, tout en garantissant la robustesse nécessaire à Doxtreem Core pour supporter l’intensité de chaînes de production industrielle.

 


Doxtreem Core est le « moteur » de la plateforme gestion documentaire de Numen. Fondation de la solution Doxtreem et de nos plateformes de production digitale.